La  bénichon est une fête traditionnelle fribourgeoise qui célébrait à l’époque (jadis, naguère) la fin des grands travaux agricoles et la descente de l’alpage (le contraire de la Poya au printemps). Aujourd’hui, c’est seulement l’occasion de s’en mettre plein la panse… En bonne fribourgeoise j’ai donc fait découvrir cette tradition à mes amis neuchâtelois, vaudois, valaisans, italiens, hollandais, slovaques et j’en passe (on était pourtant que six…).

Je vous propose donc un aperçu du menu traditionnel car avec une cuisinière normale et juste une soirée à dispo, je pense que ça serait pas gérable de tenter la totalité…

On commence donc par la cuchaule et la moutarde de bénichon. La cuchaule est une sorte de tresse (mais pas tressée) au safran. La moutarde de bénichon c’est… difficile à expliquer! C’est fait à base de vin cuit (sorte de sirop à base de poires) hum mouais c’est vraiment compliqué cette histoire… Je disais donc, c’est fait à base de vin cuit et ça s’utilise comme de la confiture et ça n’a rien à voir avec de la moutarde (à part qu’on utilise quand même des graines de moutarde). Enfin… La moutarde était faite maison mais pas par moi (merci à ma tante Christiane et à ma collègue Lucienne) et donc je ne connais pas la recette, en revanche je peux vous donner celle de la cuchaule (également de ma tante Chri-chri – la recette donc) :

420g de farine
1 sachet de levure sèche
225 ml de lait
75g de sucre
¾ cc sel
30g de margarine
1 sachet de safran moulu

Faites fondre doucement le lait avec la margarine puis laissez tiédir. Ajouter le safran et mélanger. En parallèle, mélangez la farine, la levure, le sucre et le sel. Versez le lait dans la farine et pétrissez la pâte. Remettez-la alors dans le saladier que vous recouvrez d’un linge légèrement humide. Laissez lever 2h à 3h. Formez 2 boules, entaillez le dessus, posez sur la plaque de cuisson et laissez lever encore une fois une demie-heure avec le linge par-dessus. Enfournez ensuite 25 à 30 minutes à 190-200°C.

On passe ensuite à la soupe aux choux… Coupez votre chou. Faites revenir un oignon avec un morceau de lard puis ajoutez votre chou et du bouillon de légumes. Laissez cuire à votre convenance et ajustez la quantité de liquide selon vos goûts. Rectifiez l’assaissonement en sel et poivre. C’est prêt!

Pour le plat principal, j’ai opté pour le jambon fumé à la borne, deux sortes de saucisson, des carottes, un gratin dauphinois et des poires à botzi.

Ma recette de gratin dauphinois : pelez les pommes de terre et les coupez en fines tranches. Etalez une couche de pommes de terre, salez et poivrez, et recommencez pour toutes les pommes de terre. Ensuite recouvrez de demie-crème ou éventuellement d’un mélange de crème et de lait. Mettez au four une heure au moins à 220°C, cela dépend un peu des fours et des tailles de plats… En tous cas les pommes de terre doivent avoir absorbé le liquide…

Pour les légumes j’ai tenté les carottes glacées. Alors j’ai pelé et coupé les carottes puis les ai faites cuire dans un mélange d’eau et de margarine. J’ai salé et poivré puis quand les carottes étaient presque cuites j’ai rajouté encore un peu de margarine et saupoudré d’un peu de sucre.

Les fameuses poire à botzi maintenant… Enlevez l’œil, mettez-les dans une casserole, recouvrez d’eau, ajoutez un bâton de cannelle, une anis étoilée, 2 cs de sucre environ (j’avais un bon kilo de poires), portez à ébullition puis laissez cuire tout doucement à couvert pendant 2h et demie.

Pour le dessert je ne vous présente pas les traditionnelles meringues accompagnées de leur crème double de la Gruyère…

Et pour clôturer tout ça et accompagner le café, c’est la ronde des bricelets, croquets, cuquettes et autres merveilles.

Avec ce billet je participe également au concours de Brèves de cuisine sur le thème de l’automne!

2 commentaires sur “La bénichon

  1. Logiquement je ne prends qu’une recette sucrée et/ou salée, mais j’aime tellement ta promenade que j’accepte volontiers le tout, jolies découvertes pour moi en tout cas.
    Participation validée je te remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *